Ces provinces rurales à l’ensoleillement exceptionnel sont sur le point de devenir les deux géants du plan solaire marocain « NOOR ». Après Ouarzazate, où la première centrale solaire a été inaugurée en février 2016, c’est au tour de Midelt, dans le Haut-Atlas, et de Tata, au sud du Maroc, d’accueillir les prochains complexes solaires.

Profitant de la dynamique engendrée par la construction des centrales solaires, le projet « Énergies durables dans les provinces Midelt et Tata » (EDMITA) appuie, par le renforcement de compétences, l’émergence de débouchés économiques dans le domaine de l’énergie durable dans les deux provinces ciblées. Il est question de bâtir, au niveau local, les connaissances et le savoir-faire pour planifier, monter des financements, réaliser et évaluer des projets énergétiques. Cette approche de développement intégré pourrait avoir un impact particulièrement positif et durable dans les provinces de Midelt et de Tata, souffrant d’un important exode rural causé par le manque d’emplois.

Outre ces perspectives économiques, l’accent sera mis sur le confort des populations locales. Couvrir des besoins tels que l’accès à l’eau chaude, au chauffage l’hiver à Midelt, et à la climatisation l’été à Tata, améliorera considérablement les conditions de vie des habitants de ces deux provinces aux climats extrêmes. Une meilleure isolation thermique et l’autoproduction d’électricité grâce à une installation photovoltaïque allègeront la facture énergétique pour les familles comme pour les commerçants ou petits agriculteurs.

EDMITA accompagne les administrations des provinces, les représentations des ministères impliqués et des communes, ainsi que les organisations non gouvernementales et les entreprises dans l’intégration de mesures d’EE et des projets d’ER. Un objectif clé du projet consiste à sensibiliser les élus et les particuliers aux enjeux de l’énergie durable afin que la question soit placée au cœur des préoccupations et stratégies locales.

Le projet assiste les gouvernements des deux provinces et l’Agence Marocaine de l’Energie Solaire (MASEN), responsable de la réalisation du plan solaire marocain, dans la définition des stratégies d’engagement des parties prenants autour des projets d’ER et de l’EE. Le projet aidera également au renforcement des compétences et du matériel didactique des instituts de formation des deux régions.

Résultats attendus en chiffres :

  • Deux stratégies de développement incluant des technologies ER et EE auront été élaborées dans le cadre du projet dans chacune des deux provinces. Définies sur la base d’un processus participatif mettant à contribution tous les acteurs concernés, les stratégies prendront en compte les besoins des populations les plus vulnérables.
  • Le projet aura soutenu la certification d’au moins 80 techniciens, experts et commerciaux, dont 25% de femmes.
  • 20 projets pilotes démontrant les avantages économiques comparatifs des projets d’EE et d’ER auront vu le jour.
  • 10 projets de démonstration auront été réalisés, visant l’amélioration des conditions de vie des populations les plus défavorisées.
  • Assurant la pérennité du projet, un système de suivi contrôlant la qualité et la fonctionnalité des équipements et des services d’EE et d’ER sera mis en œuvre dans chacune des deux provinces de Tata et Midelt et dans deux communes pilotes.

Données clés :

Organisme de tutelle

Ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement (MEMEE)

Financement

Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du

Développement (BMZ)

Partenaires principaux

Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL) du Ministère de l’Intérieur, Gouverneurs de Midelt et de Tata, communes des provinces de Midelt et de Tata, l’Agence Marocaine de l’Energie Solaire (MASEN)

Zones d’intervention

Provinces de Midelt et de Tata

Durée du projet

10/2015 – 07/2020

Budget

6 millions d’euros